Le changement

J’ai toujours été du genre c’était mieux avant, pas merci papa. Et ce mauvais réflexe m’a poursuivi longtemps lorsque des changements sont venus frapper à ma porte. Je parle de ceux qui perturbent. Ceux qui questionnent. Qui ébranlent. Ceux qui concernent une façon d’être ou de faire avec lesquelles on cohabite depuis des années et que l’on croit immuables parce qu’elles nous conviennent. Jusqu’a un certain point. Ceux qui nous font changer de prisme. Ceux où il y a un avant et un après. Je parle des changements dont on ne revient pas.

Le premier changement majeur fut ma mue. Littéralement. Un jour peut être je te raconterai 🙂

Le second fut le grand plongeon dans un nouveau mode de vie. Celui du couple libre. Ma façon d’appréhender ce changement a, je dois dire beaucoup varié avec la météo de notre vie. Quand le temps était au beau fixe, ensoleillé et idyllique aucun regret. Les doutes commençaient à poindre lorsque l’orage grondait. Ce n’était finalement pas mieux avant ? Quand tout était plus simple, plus calme ? Moins chaotique ? Quand on s’aimait sans nuages ou presque ? Quand les grains de sable ne faisaient jamais dérailler la machine, tout au plus la secouaient un peu ? Quand nous n’étions pas obligés de tout remettre en question ? Quand c’était plus facile ? Mais SPOIL LE COUPLE CE N’EST PAS LA FACILITE. Le couple libre évidemment n’est pas épargné. Pas de modèle millénaire, pas de règles ni de marche à suivre. C’est un grand saut dans l’inconnu où chacun établira ses propres règles à son rythme.

Laisse moi maintenant te parler un peu de lui … Je dis toujours qu’il a un temps d’avance sur tout. Et là aussi, ça s’est vérifié. Malgré mes doutes récurrents, il a TOUJOURS cru en nous, en notre Amour. Il a toujours su que ce changement de vie nous apporteraient aussi bien sur le plan personnel qu’au sein de notre couple. Il n’a pas eu peur. Il n’a JAMAIS peur. Dans chaque tourmente je doutais de ses certitudes. Dans chaque tourmente je voulais revenir en arrière sans pouvoir y parvenir. Addict …

J’ai mis du temps à me rendre compte que chaque tempête, aussi violente soit-elle, nous rendait plus fort. Qu’elle nous apprenait quelquechose à chaque fois sur nous mêmes ou sur notre couple. Qu’elle nous faisait évoluer et grandir. J’ai mis du temps à croire en ce nouveau nous autant que ce qu’il y croyait. J’ai mis du temps à ne plus avoir peur, à être sereine. A comprendre et accepter qu’il y a de la place dans nos vies respectives pour accueillir des personnes chères à notre coeur ou de passage, que ce n’est pas grave, que ça ne change rien à notre Nous.

Je ne me suis jamais sentie enchainée à notre couple ou à lui avant que l’on adopte ce mode de vie. Mais la liberté que j’ai acquise aujourd’hui n’a pas de prix. Je n’appartiens à personne, mais je lui serai toujours fidèle.

Après longtemps nous avoir trouvé fragilisés, déséquilibrés, je sais aujourd’hui que notre Amour est bien plus solide, que notre lien est indéfectible, que je l’aime de toute mon âme et que finalement ce n’était pas mieux avant !

 

 

 

 

 

 

Balade matinale

Ce matin un voile noir et transparent pare mes longues jambes. A l’arrière de celles-ci une ligne bien dessinée remonte de mes talons vertigineux jusqu’au haut de mes cuisses … couture comme ils disent.

J’imagine ta main qui pourrait suivre au millimètre près ce même chemin … Elle viendrait terminer sa ballade en se posant sur le galbe de ma fesse rebondie. Tu sentirais la finesse du tissu qui compose le bas de ma tenue, un petit short comme tu les aimes. Elle continuerait de remonter le long de mes courbes pour arriver au creux de mes reins cambrés. Je me plais à imaginer que tu m’empoignerais par la taille un peu fermement… en me fixant du regard. Tes yeux plantés dans les miens.

En continuant son périple, elle frôlerait mon chemisier fluide et léger, si léger que tu pourrais deviner ma lingerie noire en dentelle, que j’ai minutieusement choisie et enfilée ce matin. Ta main curieuse viendrait se perdre à l’avant, dans l’espace de peau nue située entre deux boutons, celui juste au dessous de mon décolleté. Tu y plongerais tes doigts joueurs et délicats. Ils s’engouffreraient sous mon soutien gorge. Je suis si réactive à toi que je t’offrirais ma poitrine comme un réflexe, seins gonflés et au garde à vous … Tu en profiterais immédiatement pour les faire glisser sur mes tétons aussitôt dressés …